Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 20:02

Cette fois je le fais avec fermeture à l'avant. J'en ai plus qu'assez du laçage dans le dos qui ne me permet pas de l'enfiler toute seule, ne serait-ce que pour essayer mes robes avec.

 

Il est également sans bretelles, comme le modèle d'origine que voilà qui date des années 1740/1760 :

 

 stays-1740-1760.jpg

 

Et ça donne ça, sur un mannequin trop rigide et qui n'a pas la bonne forme ce qui explique que le corps ait une drôle d'allure.

 

IMG_6660.JPG

 

 De dos

 

IMG_6657.JPG

 

 

Fournitures requises :

 

- soie : moins d'1 m  (140 cm de large)

- doublure en coton épais : idem

- baleines en plastique (0,7cm de large) : 20 m

- lacets : 2 m (4 m puisque j'en mets à l'avant et à l'arrière)

- biais en satin ou acetate : 3 m

- oeillets en métal : 40

 

   

A titre indicatif, le coût total pour celui-là (sachant que la soie était assez chère) est de 60 € .

Et beaucoup beaucoup d'heures de couture à la machine mais aussi à la main.

Repost 0
Published by - dans 18ème
commenter cet article
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 13:30

IMG_6637.JPG

 

IMG_6641.JPG

 

 

La robe en détails

 

- taffetas de soie taupe  (en 100 cm de large)

4,70 m pour la jupe

8 m pour le volant du tablier

1m pour le corsage d'après-midi + le volant du bas de la jupe qui mesure 3m90 de long et est réalisé en plis plats (soit 11m de tissu plissés à la main).

 

plis-tournure.jpg

 

- taffetas de soie rose  (en 100 cm de large) :

2 m pour le tablier

0,60 m pour les manches du corsage d'après-midi

 

- dentelle écrue :

5 m pour le volant du tablier

3m pour les basques

5m pour les manches et le col

  

- galon couleur crème :

manches : 60 cm

jupe : 3,90 m

basques du corsage : 1m88

Repost 0
Published by Mousseline - dans 19ème
commenter cet article
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 08:04

D'après Janet Arnold, Patterns of Fashion vol 2.

  janet-a-1b.jpg

 

L'original se trouve à la Manchester Art Gallery  webmedia.php.jpg

  source : manchestergalleries.org

 

Elle comprend 2 corsages : un d'après-midi avec gilet amovible et un de bal à manches courtes.

Les couleurs de la mienne n'auront rien à voir et je pense sérieusement la transformer car je n'aime pas trop le gilet amovible et pas question d'avoir un pareil décolleté en plein hiver (sauf pour le corsage de bal bien sûr).

 

C'est la quatrième tenue que je fais en me basant sur Janet Arnold et à chaque fois je me demande qu'elle mouche m'a piquée de reproduire des patrons en taille réelle alors que ce serait mille fois plus simple d'en acheter un tout fait où j'aurais juste à découper la taille qui me correspond....

 

Le problème c'est que je ne trouve pas toujours ce que je veux dans le commerce

 

Le gros inconvénient avec Janet Arnold c'est qu'une fois sur deux la taille est vraiment très très petite! D'où prise de tête pour agrandir le tout sans se tromper et en faisant en sorte que ça donne quelque chose de correct. Et là encore ça n'a pas loupé, surtout que le corsage comporte des erreurs de confection que Janet Arnold souligne.

 

 

Pour la tournure ou faux-cul :

- le patron Truly Victorian TV101

- 2 draps en coton blanc

- 2m10 de baleines en métal  

IMG 6175

Repost 0
Published by - dans 19ème
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 23:28

Quel est l'intérêt de faire des sous-vêtements en rapport avec l'époque du costume porté me direz-vous?

Après tout s'il y a bien une chose qu'on ne voit pas ce sont les sous-vêtements et quand on se lance dans la confection de vêtements on a surtout envie que cela ressemble à quelque chose de mettable le plus vite possible.

 

Oui mais il y a un mais.

 

D'abords les sous-vêtements permettent d'avoir l'allure qui va bien. De la Renaissance au début du 20ème siècle les femmes sont corsetées, ce qui donne un maintien et des formes bien particulières : poitriné écrasée, remontée, taille serrée etc.

Sans corset impossible d'avoir ce rendu sauf peut-être en baleinant à outrance les corsages.

Le soutien-gorge ne peux en aucun cas se substituer au corps piqué, à baleines ou corset. Il peut même empêcher de rentrer dans son costume si celui-ci a un corsage ajusté.

Le corset protège également la peau du frottement de la crinoline au niveau de la taille par exemple.

 

Korsette_Tudor_bis_Jugendstil_717x429.jpg(source : Gandiva)

 

Les chemises quant à elles sont finalement devenues un accessoire indispensable en ce qui me concerne.

Elles sont normalement en lin mais comme de nos jours le coton est moins cher que le lin j'avoue que je privilégie celui-ci. Le principal c'est d'avoir une chemise faite dans une étoffe qui laisse respirer la peau, donc en fibres naturelles et surtout pas en matière synthétique. La soie marche aussi.

 

D'abord ça permet d'absorber la transpiration et ensuite cela fixe moins les odeurs (amis du raffinement passez votre chemin, cet article n'est pas pour vous!).

 

Elles rendent aussi le port du corset plus agréable.

 

De très beaux sous-vêtements renaissance sur le site de Festive Attyre

blkshirt


 

En fonction de l'époque, on ne porte pas la même chose.

 

Renaissance : une chemise, un corps, un vertugadin et/ou un bourrelet de taille

 

18ème : une chemise, un corps à baleines, des jupons et des paniers de diverses tailles

 

19ème : chemise, corset, culotte fendue

 

 

 

 

Repost 0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 23:00

Bilan de 2010 par époque :

 

XVIème

Une robe renaissance en velours rouge   IMG 5508

 

 

Encore une robe renaissance, en velours vert cette fois

1598  

IMG 6133bis

 

 

Milieu XVIIIème

Une robe à la française en taffetas de soie champagne et satin de soie bordeaux   IMG 4920

 

Fin XVIIIème (1770 - 1780)

Une robe à la polonaise en soie rayée   IMG 5683

 XIXème (vers 1850)

Une robe à crinoline en soie verte et dentelle

IMG 4755

 

XIXème (vers 1870)

Une robe à tournure en taffetas de soie taupe et rose (en cours)  

Pour le moment vous ne verrez que le jupon de dessous!

Photos dans un prochain article quand elle sera terminée!  Dead line : 22 janvier 2011....

 

IMG 6175

 

 

En moyenne un costume tous les 2 mois ...

Ca me laisse rêveuse de me dire qu'il y a eu tout ça et sûrement autant pour l'année prochaine vu le nombre de sorties prévues et le planning qui commence à se remplir doucement.

 

J'en connais un qui va avoir une attaque s'il a vent de tous mes projets! 

 

Repost 0
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 18:45

Bilan :

 

- 5 m de velours vert foncé pour la robe et les manches

- 50 m de dentelle dorée, deux largeurs différentes

- 3 m de tissu pour la sous-jupe

- 3,30 m de baleines pour le corsage (sans compter celles des dessous)

 

(je précise que la robe d'origine est en velours, soie et dentelle dorée ou argentée)

 

 

Les étapes :

 

1) Reproduire le patron de Janet Arnold à échelle normale. J'ai imprimé du papier en inches et j'ai reproduit tout ça à la main en fonction du quadrillage.

 

 

2) Vérifier sur le mannequin que le patron est à peu près aux bonnes dimensions. En ce qui me concerne, pas du tout! Il manquait 20 bons centimètres en longueur pour la jupe et le corsage était inutilisable tel quel.

 

 

3) Ajuster tout ça avant de découper le tissu.

Pour la jupe, je l'ai seulement rallongée sans l'agrandir à la taille. De toute façon il fallait faire des plis, il y avait de la marge.

Pour le corsage j'ai été fouiller dans mes autres patrons et j'ai repris le corsage d'une autre robe que j'avais déjà faite comme modèle de base : au moins j'étais sûre que ce serait à la bonne taille.

Après j'ai essayé de "mélanger" les deux patrons pour obtenir le rendu de Janet Arnold mais à la bonne taille. J'ai donc fait une toile c'est à dire que j'ai utilisé des chutes de tissu que j'avais pour un premier jet que j'ai modifié sur moi.

 

Une fois ce premier tissu coupé et modifié, j'ai découpé ma doublure aux bonne dimensions en utilisant la toile comme patron final et je l'ai baleinée.

 

A ce stade les ajustements sont faits et je n'ai pas encore découpé le tissu principal, à savoir le velours.

 

 

4) Couper le "vrai" tissu. Je peux le faire sans risque puisque je sais que le patron est désormais à ma taille (ces pièces ne font pas partie du patron de Janet Arnold étant donné que je l'ai pas mal remanié.)

 

IMG_5738.JPG

 

5) Assembler les différentes pièces entre elles, réajuster si besoin.

 

 

6) Poser les garnitures.

A la main...Autant dire que c'est la partie la plus longue! Surtout pour les manches.

 

 

Le résultat final :

 

IMG 6133bis 

   IMG 6078bis   

Repost 0
Published by Mousseline - dans RENAISSANCE
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 09:24

 

 

Il faisait très lourd ce jour-là et je n'avais pas mis de corps à baleines. Résultat : ça se voit! Et le corsage, bien que baleiné, ne tombe pas comme il devrait.

 

 

IMG_5683.JPG 

 

  Bilan :

 

- 7 m de soie rayée (robe + jupe de dessous)

- 1 m de doublure en coton

- 2 m de baleines

- 7 m  de galon

 

 

Les difficultés du costume :

 

- le dos, pour que les plis soient symétriques et au milieu

Repost 0
Published by - dans 18ème
commenter cet article
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 14:53

Voilà un bref aperçu du nouveau costume renaissance (dos), prévu pour Chambord.

 

Pour l'instant j'ai coupé le tissu pour la jupe et je l'ai épinglé sur le mannequin. Cela me permet de fixer les plis plus facilement que si je travaillais à plat. 

 

IMG_5729.JPG

 

 J'ai comme un doute avec la traine là, je me demande si je vais vraiment aller me promener dans un endroit plein de monde pour me faire monter dessus ...

 

Au programme dentelle dorée, velours vert foncé et soie-qui-coûte-un-bras + baleines de métal pour le vertugadin qui aura bien du mal à rester en forme avec un tel poids.

 

J'ai choisi comme patron de base celui de Janet Arnold dans Patterns of Fashion. Il s'agit de la robe dans laquelle Dorothea Sabina von Neuburg a été enterrée en 1598 (la robe est exposée à Munich au Bayerisches Nationalmuseum).

 

Pfalzgraefin-Vorl-Kleid.jpg

 

Bien sûr le patron n'est pas du tout à ma taille (comprendre "je pars d'une base fillette de 10 ans").

 

Mais pourquoi était-elle si petite?

 

Repost 0
Published by Mousseline - dans RENAISSANCE
commenter cet article
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 13:25

Si vous vous rappelez, la robe ressemblait à ça avant :

 

Sans-titre-1-copie-2.jpg

 

 

Maintenant ça donne ça :

 

IMG 5508

Repost 0
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 17:07

Pourquoi "d'inspiration"?

 

Tout simplement parce que j'ai décidé de faire le laçage sur l'avant et pas sur l'arrière.

Impossible donc d'y insérer un busc, même si j'ai baleiné l'avant au maximum.

De plus les oeillets sont en métal et pas cousus à la main un à un (Y'ena 20 quand même et faut pas abuser : j'ai 3 autres costumes à finir moi!)

 

Ce n'est donc pas un corset historique mais qu'est-ce que c'est pratique! 

Que ce soit pour l'habillage ou même les retouches sur les costumes car il est impératif d'enfiler les sous-vêtements avant de travailler sur le costume en lui-même.

 

Cette fois j'ai utilisé le patron Simplicity n°2621.

 

Sans-titre-2

 

 

 Explications pour la pose des oeillets :

 

1) Marquer les points au crayon/stylo à intervalles réguliers. Ca ne se verra pas une fois les trous percés.

 

2) Faire les trous au poinçon pour séparer les fils. Cela évite de sectionner les fils en coupant le tissu et le trou risque moins de s'agrandir tout seul par la suite.

 

IMG_5412.JPG

 

3) Une fois le trou suffisamment grand, insérer l'oeillet puis aplatir celui-ci au marteau.

   

IMG_5414.JPG

 

 

Voici également le vertugadin et le bourrelet qui donnent à la jupe sa forme cônique.

 

IMG_5505.JPG

 

Repost 0